Vers une domestication des microalgues pour la production d'énergie

Identifier les composants et régulateurs clefs (gènes, protéines, métabolites) du métabolisme énergétique des microalgues.

Télécharger la plaquette du projet.

La diminution programmée des réserves fossiles et les inquiétudes croissantes sur le réchauffement climatique rendent urgente la recherche de sources alternatives d'énergie. De par leur productivité en biomasse et leur activité photosynthétique élevées, les microalgues représentent une alternative crédible aux plantes terrestres pour la production de biocarburants. Certaines espèces sont capables de produire de l'hydrogène ou d'accumuler des lipides de réserve utilisables pour la production de biodiesel, mais les rendements en composés riches en énergie restent relativement modestes du fait de l'existence de limitations biologiques.

Algomics cherche à reconstruire un réseau métabolique de la microalgue C. reinhardtii. Elaboré d'abord in silico, le réseau fonctionnel sera ensuite identifié à partir de données de fluxomique.

Photobioréacteur utilisé dans le projet Algomics

L'objectif du projet ALGOMICS est d'utiliser les développements récents de la biologie à haut débit (transcriptomique, métabolomique, protéomique, fluxomique) associées à un effort de génétique et de modélisation pour atteindre une compréhension approfondie du métabolisme photosynthétique des microalgues et de ses régulations. Après intégration, les données obtenues seront utilisées pour s'approprier les concepts nécessaires à une domestication avancée du processus de conversion et de stockage de l'énergie solaire pour une production optimisée de biocarburants.