Partenaire UMR7141, IBPC Paris

Contact

Laboratoire de Physiologie Membranaire et Moléculaire du Chloroplaste (UMR7141)
Institut de Biologie Physico-Chimique (IBPC)
13 rue Pierre et Marie Curie
75005 Paris

Coordinateur du projet: Olivier Vallon

UMR7141
IBPC

Expérience en rapport avec le projet

Notre laboratoire pluridisciplinaire, dirigé par F.A. Wollman, regroupe une douzaine de chercheurs du CNRS et de l'UMPC, étudiant les divers aspects de la photosynthèse : la réaction de transfert d'électrons et de protons, la régulation des processus photosynthétiques et la biogenèse de la machinerie photosynthétique. Le laboratoire a une grande expérience dans le domaine de la détection de changements d'absorption et de fluorescence dans le temps par spectroscopie in vivo en utilisant différents organismes photosynthétiques (algues vertes, plantes, bactéries photosynthétiques).
Au cours des années, nous avons développé plusieurs appareils sensibles de mesure qui représentent l'état de l'art dans le domaine de la spectroscopie temps-résolution in vivo. Nos instruments couvrent une échelle de temps allant de la nanoseconde à l'heure.
Les approches biophysiques sont combinées aux études biochimiques, génétiques et génomiques, centrées sur l'étude de Chlamydomonas comme organisme model. Durant les 40 dernières années, nous avons développé des méthodes génétiques et moléculaires qui nous ont permis de générer et d'analyser un grand nombre de mutants non photosynthétiques et le clonage de plusieurs gènes de la photosynthèse.
Récemment, des membres du laboratoire ont été impliqués dans le développement de puces de Chlamydomonas, et ils jouent un rôle majeur dans l'annotation du génome nucléaire et dans l'assemblage des ESTs de Chlamydomonas.

Mots clés

Photosynthèse, Chlamydomonas, criblage de mutants, clonage de gène, annotation de génomes, transcriptomique

Equipements

Des appareils fait maison d'enregistrement de l'inducrtion de la fluorescence (avec une caméra enregistrant la fluorescence) et des spectrophotomètre d'absorption.
Des chambres stériles pour manipuler les cultures de Chlamydomonas.
Une large collection de souches de Chlamydomonas cryoconservées.
Des appareils de transformation du chloroplaste et du noyau (biolistique, électroporation).
Des laboratoires de biochimie et de biologie moléculaire.